Devenir bon, est ce possible? Pour le médecin Stefan Einhorn cela est possible et même important pour notre santé, notre moral !

Comme beaucoup, j’ai été sidéré par certains événements qui ont mis à mal le bonheur en France et dans le monde.  Toutefois, les premiers émois de l’émotion passés, je me suis vite demandé quel part du colibri je pouvais bien partager.

Car, s’il s’avère que je n’ai pas toujours su comment rester optimiste, je ne veux pas sombrer dans le piège tendu tant par les seigneurs de guerre que par des individus en constant mal être. Et, cela d’autant plus que je n’ai pas vécu le drame de certains, personne ne mérite ma haine !

Ainsi, j’aborde l’année 2017 avec ces trois résolutions :

  • Devenir bon durablement
  • Permettre à d’autres de devenir bon
  • Augmenter le nombre d’optimistes

etre bon coaching avoir confiance

Devenir bon durablement

Devenir bon durablement demande de prendre ou reprendre confiance en soi. Cela se travaille régulièrement.

Pour ma part, je me rends de plus en plus compte de mon besoin de devenir bon tout en restant réaliste.

Et, en tant que coach, j’ai le souci de me former en continu ; notamment au contact des autres. J’ai ainsi intégré que ma timidité pouvait m’amener à avoir des réactions qui pouvaient froisser des personnes contre mon gré. Ce n’est pas tout de devenir bon durablement. Encore faut-il que cela soit perçu ainsi !

Ce petit cheminement de ma pensée m’a notamment amené à deux actions distinctes.

Tout d’abord, j’ai été très enthousiaste à la proposition d’un ami coach d’aider nos concitoyens à travailler sur la confiance et l’estime de soi. Ce coaching en ligne, flexible, pragmatique et puissant, est basé sur un travail de d’accompagnement continu sur un mois.

Les retours des premiers coachings que notre collège de coachs experts a reçus ont été super ! Mais, je voulais aussi créer quelque chose de plus personnel. De là est né le concept du café bonheur.

Permettre à d’autres de devenir bon

« Je ne veux pas devenir bon c’est signe de faiblesse » ; « être bon, ce n’est plus possible aujourd’hui »… Que n’ai je pas entendu ! Pourtant, être bon donne un grand pouvoir à celui qui détient ce don.  C’est même un plus pour notre bien-être comme le décrit très bien Stefan Einhorn.

Et pour devenir bon avec les autres, il est important d’être bon avec soi ! Jusque là, je pensais qu’il suffisait de cultiver le penser positif.

Le bon côté des choses, c’est qu’il n’y a pas d’âge pour évoluer !

Augmenter le nombre d’optimistes

Mon optimiste préféré s’appelle Nelson Mandela. Comment pouvez-vous, après 27 ans de sévices et de privation, vous dresser fièrement, et avoir confiance en la vie ?

Et retrouver le bonheur n’a pas semblé difficile à monsieur Mandela en tant que capitaine de lui-même et maître de son destin ! C’est justement le rôle du coaching comme le coaching de vie de favoriser l’autonomie d’autrui ! Et l’aider notamment à rester ou devenir optimiste.

C’est notre rôle, avec mes amis coachs experts Marie et Jean-Sébastien, de vous y aider.

Pour ma part, pour agrandir le nombre de personnes étant ou voulant devenir bon, j’ai donc créé un premier café bonheur il y a quelques mois. La première édition du café bonheur au cœur de la capitale aura lieu dès ce mois de janvier. Vous pouvez dès à présent vous y inscrire.  

Il n’est pas facile de devenir bon quand la méchanceté, le mal être intérieur ou la déshérence nous guette. Toutefois, le coaching consolidé par mes articles vous aident à bien vivre heureux. Devenir bon n’est ni sacrilège, ni malsain bien au contraire. Devenir bon demande même de l’intelligence, de la grandeur d’âme et, bien entendu, de l’estime de soi.

Daniel Paraiso de Even RH « la performance par l’humain »
Coach partenaire de avoir-confiance.fr

Share This